« Local content » et développement local

15H-16H30 – Amphithéâtre du Kempinski Fleuve Hôtel

La définition du Cambridge dictionary est claire sur ce point : Le local content consiste avant tout à « privilégier la création de valeur ajoutée au plus prés des matières premières nécessaires à la fabrication d’un produit ». Au regard de cette définition, la problématique est donc beaucoup plus liée aux enjeux de développement des territoires qu’à celle de la réappropriation de l’économie, même si ces deux aspects sont interdépendants. C’est donc d’un projet global dont il s’agit. Projet lié à l’attractivité d’un territoire pour les investisseurs, bien entendu, mais aussi à l’implantation pérenne et à la formation, in situ, des ressources humaines, au renforcement des mico-entreprises et des juniors, etc. Les questions de l’eau et de l’électricité ayant été précédemment abordées, quid de l’offre sanitaire, éducative, loisirs, bien-être, etc., favorisant les projets de sédentarisation des jeunes, des cadres, etc., indispensables à l’essor industriel ? Car, finalement, endiguer l’exode rural en redonnant un avenir à la jeunesse dans les Provinces n’est-il pas, aujourd’hui, le principal enjeu de la survie économique à terme et donc du « Local content »?

Introduction

Emile Osumba, DG de JP Morgan Suisse

Modérateur

Claudine SIGAM, Membre du Centre Africain de Développement Minier.

Intervenants

SE le Gouverneur Richard Muyej mène un projet ambitieux de développement de sa Province.
Louis Watum, DG d’Ivanoé Mining.
Patrice Kitebi, DG FPI (Fonds de Promotion de l’Industrie)
Alain Kaninda, DG ARCA (Autorité de Régulation des Assurances)

 

Sultani Makutano 4

2 Days Pass

Accéder aux tables rondes, plénières, etc.